Coût d’une prise en charge MDT

Aujourd’hui, je vous propose la lecture de l’article : The cost impact of a quality-assured mechanical assessment in primary low back pain care. 

https://doi.org/10.1080/10669817.2019.1613008

L’objectif de l’étude est de comparer le cout de la prise en charge de la lombalgie entre un traitement selon les principes MDT  (TM) et un traitement selon les traitements habituels (TH) .

L’hypothèse est que le traitement MDT entrainera moins de dépense après 1 an.

La méthode : Les patients participant à l’étude  sont recrutés parmi une compagnie d’assurance américaine. Les patients souffrant de douleur lombaire en 2013 sans antécédent de douleur lombaire dans les 6 mois précédents sont avertis qu’une nouvelle prise en charge en physiothérapie est possible (sans leur dire en quoi elle est différente). Les patients pouvaient alors choisir entre la prise en charge habituelle ou cette nouvelle prise en charge.

Les seuls critères d’exclusion été : fracture, luxation et infection.

Le critère de jugement principal de l’étude est le cout d’une prise en charge TM ou TH à 1 an après le traitement.

Résultat : 6065 personnes ont pu postuler. 1029 avait les critères d’exclusion (notamment une lombalgie au cours des 6 derniers mois)

4602 patients ont choisie TH et 434 TM . La majorité (92% sont restés dans leur groupe)

Les résultats : dans le groupe TH le cout moyen par patient été de 1791$ contre 791$ pour le groupe TM. Si l’analyse est ajustée sur les différents facteurs confondants, on retrouve une différence de 51,48% (p=0,0279) de cout en moins pour le groupe au TM !

On retrouve également une diminution du recours aux imageries (49,75% p= 0,0110 ) aux injections (39,44% p=0,0611  ) ou encore aux opérations (78,38% p = 0,0153)

Conclusion : Le traitement par la méthode MDT permet de réduire de 51% les couts liés à la prise en charge de la lombalgie.

Commentaire : C’est une étude avec un grand nombre de participants. Ceci lui donne de la puissance. Une avec tirage au sort pour déterminer dans quel groupe seront repartis les patients serait souhaitable pour limiter au maximum les risques de biais.

Dans le système français, ce type d’étude semble difficile à mener, mais les conclusions nous encouragent à promouvoir le MDT en tant que méthode valide pour traiter nos patients à un cout plus faible pour la société.

Conflit d’intérêts : Un des auteurs est vice-président de l’entreprise Integrated Musculoskeletal Care (IMC) responsable de la mise en place de ce programme

Add a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *