Efficacité de la télérééducation avec la méthode McKenzie

Pour suivre l’actualité, j’ai cherché un article alliant MDT et télésoin. Après un tour sur Pubmed, il n’est pas ressorti énormément d’article liant les 2 sujets.

Cependant, il y avait l’article suivant dont le titre me paraissait intéressant : COMPARATIVE EFFICACY OF CLINIC-BASED AND TELEREHABILITATION APPLICATION OF MCKENZIE THERAPY IN CHRONIC LOW-BACK PAIN 

Je vous propose donc un résumé de cet article.

 

 Revue : International Journal of Telerehabilitation 
Accès gratuit 
https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC6597146/pdf/ijt-11-41.pdf

Objectif: comparer les effets d’une télérééducation basée sur la méthode Mckenzie et une rééducation en présentiel dans une clinique selon la méthode Mckenzie

La population étudiée:: 70 patients consécutifs se présentant au :  Physiotherapy Departments of the Ladoke Akintola University of Technology University Teaching Hospital (LAUTECH) ou  Osogbo and the State Hospital, Ejigbo . Avec des douleurs lombaires non spécifiques.  56 patients étaient éligibles pour l’étude et 47 patients finirent la totalité du processus.  

o   Critère d’inclusion: Douleur non spécifique, entre 20 et 65 ans, sans déformation importante

o   Critères d’exclusion : les comorbidités, être enceinte, historique d’antécédent cardiovasculaire,  antécédent d’opération du dos, avoir déjà utilisé la méthode Mckenzie, avoir une direction préférentielle en flexion ou aucune direction préférentielle, 

o   5 patients on décide d’arrêter (tous dans le groupe clinique) 4 personnes on eu un suivi discontinue (1 dans le groupe clinique 3 dans le groupe téléconsultation)

Protocole :  

 

·       Les participants effectuent un bilan en présentiel dans leur lieu de consultation

·       La répartition des participants entre suivie par téléconsultation ou en clinique était randomisée 

·       Les patients en clinique viennent faire leur suivi sur site et reçoivent des conseils de santé pour le dos

·       Les patients en télésoin: utilisation d’une application avec vidéo de démonstration pour visualiser les mouvements  et la possibilité d’accéder à des conseils de santé pour le dos

·       Patient avec préférence directionnelle en extension vue 3 fois / semaine sur 8 semaines

 

 

Les critères évalués : (mesuré au début, à 4 et 8 semaines) 

·       L’intensité de la douleur(Quadruple Visual Analogue Scale ) , 

·       L’endurance des muscles extenseurs (modified Biering-Sørensen test of Static Muscular Endurance )

·       Les limitations d’activité (Roland Morris Disability Questionnaire ) , 

·       Les restrictions de participation( Oswestry Disability Index ) , 

·       L’état de santé général (SF-12 General Health Status Questionnaire ou Health-related Quality of Life ) 

 

 

Résultat : La méthode Mckenzie est efficace pour traiter patient avec douleur lombaire chronique (en télésoin ou en présentiel)

Le protocole de télésoin est comparable au traitement en présentiel.

 

 

Commentaire:  On va revenir aux définitions, en France la télérééducation est un suivi qui se fait en visioconférence entre un praticien et un thérapeute. Ici, la télérééducation a consisté en un suivi des mouvements par le biais d’une application mobile. A priori pas de contact par visioconférence)

 

Concernant les conclusions, là première partie : Le traitement Mckenzie par télémédecine ou en clinique est efficace. Hélas, on ne peut pas différencier leur effet de l’évolution naturelle en l’absence de groupe contrôle (sans rééducation ou une rééducation placébo)

De ce que j’ai compris, les tests statistiques utilisés ne sont pas des tests d’équivalence.

La conclusion est que l’on ne voit pas de différence statistique entre l’utilisation de télésoin et de rééducation en présentiel. Ce qui est différent de dire qu’ils sont équivalents.

Testé que pour l’extension. Il faudrait voir pour les autres directions.

On ne connaît pas le niveau de formation Mckenzie de thérapeute

 

 

Conséquence, il n’a pas été mis en évidence de la supériorité d’un suivi en présentiel comparée à un suivi avec une application. Cependant une étude d’équivalence avec les tests appropriés serait à effectuer pour confirmer les résultats.

 

Abonnez-vous à la newsletter pour être informé des prochains articles.

2 Responses

Add a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *